Logo Lead Advisor
Devis et conseils par un expert en sécurité SSIAP3 au 07 60 48 75 74
Devis et conseils par un expert en sécurité SSIAP3 au 07 60 48 75 74

La sécurité des marchés en plein air (marché du centre-ville, marché de Noël, marché au puce…) et des marchés intérieurs

il y a environ 1 mois

La sécurité des marchés en plein air, brocantes, braderies…

agent de sécurité marché

Les marchés en plein air tels que les marchés de Noël (l’un des plus connus étant le fameux marché de Noël de Strasbourg), les marchés au puce, et plus généralement les marchés des centres-villes requièrent une vigilance très soutenue de la part des agents de sécurité en raison des conditions assez particulières dans lesquels il se déroulent.

Les risques de vol sont en effet très importants pour de multiples raisons :

  • L’attention et la lucidité d’un nombre important de clients diminuent lorsqu’ils visitent des stands à succès et qu’ils sont à la recherche de la bonne affaire.
  • La grande majorité des marchés extérieurs ne sont pas protégés par des systèmes de vidéosurveillance.
  • Les fortes affluences, dues en partie à la faible amplitude horaire de la plupart des marchés (de 8H00 à 13H00 seulement par exemple), rendent l’observation et la surveillance très difficiles. Un grand nombre de visiteurs est en effet à prévoir sur une période assez restreinte, ce qui peut rendre la mission de surveillance moins aisée que dans un centre commercial, dont les horaires sont plus larges. De plus, il n’existe aucune restriction concernant le nombre de personnes qu’un marché peut accueillir.
  • Les marchés au puce, les marchés des centres-villes, et les marchés de Noël sont généralement des endroits populaires, facilement accessibles, et fréquentés par des bandes de jeunes et par des communautés à risque.
  • Les commerçants étant occupés à leur stand, les voleurs à la roulotte peuvent cibler leurs camionnettes, souvent garées à proximité du marché, et laissées sans aucune surveillance dans les villes n’ayant pas mis en place de système de vidéoprotection. Certaines villes ont néanmoins commencé à réagir en faisant installer des caméras dans les rues et les parkings concernés.
  • Les paiements s’effectuent beaucoup en espèces. Cet argent liquide suscite bien sûr la convoitise des malfaiteurs. Les risques de braquage des commerçants sont donc élevés, en particulier les jours de forte affluence, durant lesquels la recette est élevée. Ce problème touche également les foires et les fêtes foraines.

Tous ces risques concernent également les brocantes, les braderies, les foires à tout, et les vide-greniers à succès.

En revanche, l’un des points positifs des marchés en plein air concerne la sécurité incendie. En effet, les problèmes d’encombrement des voies d’évacuation ne se pose pas.

La sécurité des marchés intérieurs

sécurité marché rungis

Les marchés intérieurs, tels que le marché de Rungis, ne sont pas plus épargnés par l’insécurité et les vols que les marchés en plein air.

En effet, la plupart des marchés intérieurs ne sont pas équipés de système de vidéosurveillance, mis à part quelques-uns comme celui de Rungis. Et même lorsque la vidéosurveillance est présente, elle ne sert pas à prévenir les vols mais seulement à les constater a posteriori. Le nombre de sorties est en effet trop élevé et empêche la mise en place d’une organisation similaire à celle des supermarchés dans lesquels des agents de magasin sont présents en arrière-caisse.

La plupart du temps, la présence de nombreux agents de sécurité à l’intérieur du marché et à chaque porte de sortie ne suffit pas à empêcher les vols, en particulier durant la période de Noël. Les malfaiteurs sont conscients de la vulnérabilité des marchés à cette période, qui est due au nombre très important de visiteurs, à l’effervescence ambiante, et au manque d’attention et de vigilance des visiteurs. Les pickpockets profitent de cette vulnérabilité pour dépouiller les acheteurs de leur portefeuille et de leur téléphone mobile. Les vols à l’étalage sont également très fréquents, l’attention des vendeurs étant détournée par les clients. Un voleur peut en effet relativement facilement mettre une marchandise dans son sac ou dans son caddie, puis quitter les lieux sans être inquiété, puisqu’il n’y a pas de portique de sécurité à la sortie du marché pour assurer un contrôle. En outre, même si un vendeur se rend compte de la disparition d’une partie de sa marchandise, il ne pourra que difficilement quitter son stand pour tenter de retrouver le suspect au milieu de la foule.

Comment assurer la sécurité d’un marché ?

Pour toutes les raisons évoquées plus haut, il est très important de prévoir un dispositif de sécurité optimal, afin de réduire au maximum le nombre de vols, même s’il semble difficile de parvenir à totalement les empêcher.

Les agents de sécurité doivent être en nombre suffisant pour couvrir de façon satisfaisante toute la superficie du marché. Ensuite, ils doivent réaliser un nombre considérable de rondes préventives à travers les stands et beaucoup communiquer avec les marchands afin d’identifier et localiser les personnes suspectes et les voleurs connus.

Outre le problème des vols se pose aussi celui des violences et des agressions. Les altercations entre marchands sont fréquentes en raison de conflits liés aux emplacements et à la concurrence. Les visiteurs peuvent également en venir aux mains en raison de bousculades. Là encore, la communication entre les agents et les vendeurs est très importante afin que les agents puissent intervenir et rétablir le calme avant que la situation ne dégénère.

Pour une brocante ou une braderie ayant lieu dans une ruelle, il est préconisé de placer un agent de sécurité à l’entrée et un autre en fin de rue.

En cas de malaise d’une personne, les agents de sécurité sont parmi les premiers à porter assistance, puisqu’ils disposent d’une attestation de secourisme. A ce sujet, il est recommandé de toujours placer un agent à l’entrée du marché, afin que celui-ci puisse guider les secours à travers les allées enchevêtrées des marchés vers la personne ayant besoin de soins. En effet, au contraire d’un centre commercial, un marché n’est pas équipé d’un poste central de sécurité, et n’affiche pas non plus de plan d’intervention. En cette période de crise sanitaire, les agents de sécurité peuvent également se charger de rappeler à l’ordre les personnes ne portant pas de masque, et inviter les visiteurs à mettre du gel hydroalcoolique.

Dans les marchés intérieurs, mettre en place un système de vidéoprotection constitue une nécessité, si possible avec des agents derrière les écrans pour observer en direct les images transmises par les caméras de vidéosurveillance et réagir immédiatement. Se contenter d’enregistrer les images présente un intérêt plus limité. Toujours dans les marchés se déroulant dans un espace fermé, l’idéal est de limiter le nombre d’issues, et de mettre en place un portique de sécurité ou du moins des agents de sécurité à chaque sortie. Attention cependant à laisser un nombre raisonnable d’issues afin que l’évacuation des visiteurs puisse se faire dans de bonnes conditions en cas d’incendie. Un bon équilibre est à trouver entre la prévention des vols et la sécurité incendie.